fleur géante

Publié le par kinzie

lundi 29 Juin

A la Une ouest france

On connaissait les chiens de défense, d’attaque ou capables de repérer des stupéfiants ou des explosifs. Plus étonnants, les chiens capables de trouver des billets de banque enterrés ou volontairement dissimulés dans des caches les plus invraisemblables.


Ercule est un berger malinois de l’équipe cynophile de la gendarmerie d’Ille-et-Vilaine capable de repérer des billets de banque.





La fleur géante éclôt au conservatoire de Brest

Elle ne sent pas la rose, et pourtant ! Dimanche, l'éclosion de l'arum titan a attiré la foule au jardin botanique. C'est la deuxième fois en seize ans. Il s'agit de la plus grande inflorescence au monde.

Les spécialistes du conservatoire botanique de Brest ont visé juste. Ils avaient prédit l'éclosion de l'arum titan entre le 26 et 28 juin... Dorlotée à souhait, « la plus grande fleur au monde » (ou plutôt la plus grande inflorescence au monde) n'a pas voulu leur jouer un mauvais tour !

« Elle a commencé à s'ouvrir vers 14 h 30 h dimanche », sourit, satisfait, le botaniste Stéphane Buord. D'après lui, l'ouverture devait se poursuivre jusqu'à 4 h ce matin. Les curieux doivent faire vite. La floraison ne doit durer que... 72 heures. La première éclosion remonte à 2003. Soit dix ans après que les graines ont été semées.

Les visiteurs étaient nombreux, hier à Brest, à vouloir assister en direct à cette floraison fugace et rarissime. Mieux valait être prévenu : ici, le parfum n'a rien d'envoûtant. La plante dégage en effet une odeur pestilentielle, comparable à celle de la viande avariée.

« C'est parce qu'elle veut imiter un cadavre en décomposition pour attirer les insectes pollinisateurs », explique Stéphane Buord. « C'est pour cela aussi que sa température augmente spectaculairement. » Son déploiement est rapide. La corolle pourpre s'ouvre d'heure en heure. Quant à l'odeur, elle se fait de plus en plus forte.

Une caméra infrarouge filme « la plante intrigante » pour percer plus encore ses mystères. Elle est aussi prise en photo toutes les cinq minutes. Une vingtaine de jardins botaniques la cultivent dans le monde. Mais en France, seul le conservatoire de Brest maîtrise la culture de la « belle » vulnérable. Selon Stéphane Buord, « il n'en resterait que quelques milliers à Sumatra ».


Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article